top of page

Pourquoi une personne avertie ferait appel à un architecte d'intérieur éco-responsable ?


Dans cet article, j'ai la chance d'interviewer Frédérique Dussaillant, co-fondatrice du média et rédactrice du blog Au Bercail. Avec Caroline, que tu as déjà entendu dans le podcast (retrouve l'épisode ici), elles ont créé ce média dans le but d'explorer et de vulgariser le monde de l'habitat éthique et durable. Au fil des articles de blog et des épisodes de podcast, elles ont pu agrémenter leur culture pour ce domaine d'activité et développer leur éco conscience.

Aujourd'hui, Frédérique a accepté de se prêter au jeu en répondant à mes questions, pour comprendre comment et pourquoi une personne avertie ferait appel à une décoratrice ou architecte d'intérieur éco-responsable pour son bercail. Cela t'aidera peut-être à comprendre quelques clés des atouts dont tu disposes en tant que professionnel.le de la décoration et de l'architecture intérieure éco-responsable, et comment répondre aux freins et aux attentes éventuelles d'une partie de ta clientèle potentielle.



Fred et Caro du média Au Bercail, pour l'habitat durable
Caroline à gauche et Frédérique à droite


Partie 1 : le choix de l'accompagnement


De 1 à 10, à combien estimes-tu ton degré de connaissances sur la rénovation éco-responsable ? et sur la décoration éco-responsable ?


Hum, je mettrais un bon 6 (7 étant une note un peu fourre-tout) pour la rénovation et la décoration éco-responsables. Quand tu rentres dans l’univers de l’éco-rénovation, tu comprends que les possibilités sont plus grandes que tu ne le pensais (voire infinies).

Pour la déco responsable, je t’avoue avoir hésité avec un 7 (haha 😄). Le plus important que j’ai appris est notamment de ne pas se précipiter, de se poser les bonnes questions (méthode BISOU) et de laisser “décanter” mon idée ou mon coup de coeur plusieurs semaines avant de prendre une décision.

Après, avec mon expérience et mes connaissances, la seconde main (réemploi, réutilisation…) est devenue automatique pour tous les éléments de la maison, de l’électroménager à l’étagère en passant par les plantes. Par contre, je reste sur mon 6 du départ, car je ne maîtrise pas l’agencement d’espace et la création d’univers selon les usages. 

Je me sens donc assez avertie pour ne pas prendre une décision au pied levé et chercher dans un premier temps les possibilités qui s’offrent à moi. 



En tant que personne avertie sur le sujet de l'éco-responsabilité dans l'habitat, si tu devais rénover ton bercail demain, te ferais-tu accompagnée par un.e architecte d'intérieur ? Pourquoi ?


Je pense que tout dépend du projet et de l'ampleur de la rénovation à faire. J’aurai tendance à faire appel à un.e architecte d’intérieur pour un projet qui nécessite un agencement d’espace. Ce sera moins le cas pour la décoration d’une pièce, par exemple.

Je me rapprocherai clairement de ce professionnel pour son rôle de conseil. Il connaît son métier et saura me montrer des idées ou suggérer des réflexions que je n’aurai pas eues personnellement. Il/elle a le recul nécessaire sur mon projet que je ne peux avoir en ayant le nez systématiquement dedans. Je continuerai avec lui/elle si j’ai besoin d'aménager les espaces dans ce projet de rénovation, voire la décoration générale du logement pour avoir une cohérence dans mon chez-moi.  



Frédérique du média Au Bercail, pour l'habitat durable


Quelle valeur ajoutée vois-tu dans l'accompagnement d'un professionnel ?


Clairement, son rôle de conseil, son recul sur la situation et son œil expert pour voir les opportunités d’aménagement.


En faisant appel à un.e architecte d'intérieur, c’est aussi l’assurance de ne pas me tromper. Les décisions sont prises en fonction de ma situation, de mes besoins et de mon bercail. J’évite la frustration et une perte de temps inutile. 



En parallèle, quel.s frein.s ou peur.s y vois-tu ?


J’ai tendance à penser que c’est une prestation qui n’est pas faite pour moi. J’ai cet a priori qu’un.e architecte est forcément cher.e et que son temps est alloué pour des projets plus ambitieux qu’un simple bercail (monument, bâtiment tertiaire ou énorme villa). 

J’imagine aussi que cela prend un certain temps, entre les premiers rendez-vous, les déplacements chez le client et les propositions/conseils donnés. En fait, je vois cette prestation comme quelque chose qui peut durer des mois et des mois, avant d’avoir une solution concrète à mettre en œuvre.



Sur quel.s aspect.s te sentirais-tu sereine à entreprendre les choses par toi-même ?


Le premier aspect serait sur la recherche de solutions existantes (peinture écologique, meuble éco-conçu, cloison durable…). Puis, de chiner les articles que je veux absolument dans mon bercail (notamment les basiques) sur des marketplaces spécialisées ou plus grand public ou directement lors de brocantes. Je me sens à l’aise aussi à prendre les mesures, par exemple.


Le deuxième est de passer à l’action, en peignant la pièce ou en montant les meubles. Bien que je n’aime pas forcément “faire de la décoration”, je vais toujours au plus simple et à l'essentiel, sans m’encombrer du superflu. 



Et sur quel.s aspect.s te sentirais-tu démunie seule, avec un besoin d'accompagnement ?


Sur la partie aménagement d’espace, sans aucun doute ! Savoir comment optimiser l’espace et exploiter leur potentiel selon mon besoin et leur utilité peut être un vrai calvaire. Je vais avoir des idées, je vais tourner le problème dans tous les sens, mais je ne serai pas sûre que l’une ou l'autre soit optimale. Cela engendre une certaine pression mentale pour prendre la bonne décision, de la fatigue et de la frustration.

Au final, la décoration aussi, car ce n’est pas mon dada. Comme je le disais plus haut, pour la déco, je vais à l’essentiel. Disons que j’aime le style minimaliste. Si je veux une cohérence dans tout le logement ou bien pour qu’une pièce transmette l’ambiance voulue, j’apprécierais d'être accompagnée. 



Frédérique du média Au Bercail, pour l'habitat durable


Si tu devais choisir un.e décorateur.rice ou architecte d'intérieur éco-responsable pour ton projet, quels seraient tes critères de recherche pour trouver le bon professionnel ?


Son fonctionnement et sa manière de travailler. J’entends par là, la relation qu’il/elle entretient avec ses clients et comment il/elle les accompagne dans leur projet. Cela comprend son potentiel à sourcer des solutions éco-responsables et à me conseiller. Puis, le feeling fait aussi partie de l’équation, même si je sais bien que c’est totalement subjectif.

Enfin, le rapport qualité/prix. Le budget joue forcément un rôle décisif pour travailler avec un.e architecte d’intérieur. 



Si tu laisses de côté ce que tu connais des prestations classiques d'un décorateur ou architecte d'intérieur, quel serait pour toi le meilleur format d'accompagnement pour un projet de rénovation et décoration éco-responsable ? De quoi rêverais-tu pour être pleinement satisfaite ?


L’idéal est que ce soit rapide

Cela pourrait être un appel ou une visio pour qualifier mes besoins auprès du professionnel. Je pense que je ne serai pas contre l’idée de prendre le temps de remplir en ligne un questionnaire ultra-détaillé avant l’échange avec le professionnel par exemple. Ce qui permettrait d’optimiser l’appel, en allant droit au but sur mes objectifs et en me conseillant sur un autre point de vue auquel je n’aurai pas pensé.

Le plus dur pour moi est de me représenter l’espace, les dimensions et les volumes. Cela serait d’avoir un plan de ma pièce ou de mon logement aux bonnes dimensions avec lequel je peux m’amuser à tester des solutions de déco ; un peu comme dans les Sims (avec cette référence, tu arrives certainement à deviner ma génération 😄). Ou encore mieux, d’avoir deux ou trois exemples d’agencement/déco avec la “shopping list” éco-responsable en précisant une alternative en réemploi. 



Serais-tu prête à y consacrer plus de temps et/ou de budget si c'est pour la bonne cause ?


Je serai prête à consacrer plus de temps en m’investissant davantage dans le projet d'aménagement ou de déco, par exemple en “co-travaillant” avec lui, notamment s’il me guide sur les process.

J’aime aussi le fait de bricoler, de retaper des meubles. Je prends plaisir à acheter un vieux meuble et à le rénover par moi-même, plutôt que de l’acheter déjà rénové, par exemple.


Pour la partie budget, je ne pense pas être prête à mettre plus d’argent si c’est une question de solutions sourcées. Cependant, je pourrai payer plus cher en fonction de sa manière de travailler.



Frédérique du média Au Bercail, pour l'habitat durable

 

Partie 2 : le choix de la valeur


Pour toi, une rénovation et une décoration éco-responsables, ça veut dire quoi ?


Pour moi, c’est de “mieux consommer” son habitat. C’est prendre en compte le bien-être de l’occupant (santé, confort) tout en préservant la planète. C’est faire le choix de matériaux et de techniques saines et durables. 



Quelle est la ou quelles sont les raison.s principale.s qui t'amèneraient à opter pour une rénovation ou une décoration éco-responsable ?


La santé de ma famille et la préservation de l’environnement. Clairement, je souhaite éviter au maximum les produits chimiques (COV et autres joyeusetés du même genre) présents dans les meubles, objets et décoration (laque, vernis, peinture…).

C’est aussi consommer de manière plus responsable en me tournant vers l’économie circulaire (réemploi, réutilisation, recyclage) pour éviter le gaspillage et avoir un intérieur unique qui me caractérise. C’est d’utiliser des meubles plus robustes qui durent réellement dans le temps et de ne pas participer à cette fast déco qui amène à une surconsommation et une standardisation de nos intérieurs.



Dans les choix que tu devrais faire, quelle.s concession.s serais-tu prête à faire ? Y a-t'il des éléments auxquels tu tiens et pour lesquels il sera difficile pour toi de te défaire ?


Pas facile comme question. A vrai dire, je déteste le shopping et prendre le temps de flâner dans les magasins. Peut-être le plastique, qui a tendance à être partout. 

Sinon, je dirai la technologie, ce qui a attrait au Smart Home. Mon compagnon en est fan et ça fait partie des compromis à la maison.

Après, ça serait le prix. Parfois, je trouve que les meubles éco-conçus sont (très) chers. J’essaye toujours de trouver une alternative en seconde main ou en le faisant moi-même. Je pourrai faire cette concession sur un meuble coup de cœur que je suis sûre de ne pas trouver ailleurs et que je ne pourrai pas faire non plus. 



Au contraire, que penses-tu que cela va t'apporter ?


Je serais contente si j'arrivais à convaincre mon mari de l'inutilité de certains objets connectés ! 

Si je reviens aux meubles éco-responsables neufs, je suis consciente de la manière dont ils sont construits, ils sont le plus souvent locaux et durables. Ils resteront mon alternative face à un meuble de fast déco.



Retrouve Frédérique et le média Au Bercail ici :



Frédérique et Caroline du média Au Bercail, pour l'habitat durable


Reçois plus d'inspiration et d'adresses !


En tant que professionnel.le de la décoration et de l'architecture intérieure, tu as le pouvoir de transformer des espaces en tenant compte du respect de la planète et des Hommes. En choisissant les bons produits, les bons matériaux et les bon réflexes, tu deviens un.e prescripteur.rice engagé.e. La création d'espaces sains et durables est une tendance qui s'installe, et tu peux être en tête de cette révolution.

Alors, arme-toi de ces connaissances, fais des choix éclairés, et ensemble, créons des espaces magnifiques et respectueux de la planète. Rejoins la communauté et fais partie de cette aventure vers un avenir plus vert, un coup de pinceau à la fois.





À bientôt dans ta boîte de réception,

Coralie



PS : Suis-moi sur Facebook et Instagram pour plus d'inspiration et de conseils éco-responsables !

留言


Coralie Vasseur, auteure du blog de La Déco Responsable

Tu aimes ce que tu lis ?

Abonne-toi à la newsletter de La Déco Responsable

pour encore plus de conseils et de solutions durables !

Merci pour ton envoi !

bottom of page